Fondation

Au début du siècle, le PDG Peter Bijvelds a vu le potentiel des véhicules électriques. Il était initialement intéressé par la vente et la distribution de voitures électriques, mais s’est vite rendu compte que les bus électriques offraient des perspectives plus intéressantes. C’est ainsi qu’est né Ebusco en 2010.

Nos nombreuses années d’expérience et le savoir-faire acquis nous donnent une longueur d’avance considérable

Les bus électriques consomment beaucoup d’énergie pour fonctionner correctement. Un bloc-batterie robuste peut générer à lui seul cette énergie. Cependant ces blocs-batteries sont très lourds, ce qui de toute évidence alourdit le bus. Plus le bus est lourd, moins il peut parcourir de distance et moins il peut transporter de passagers.
C’est le contraire de ce que recherchent les opérateurs : une autonomie prolongée et une grande capacité de d’accueil de passagers sont précisément les critères majeurs. C’est là le plus gros défi des bus électriques.
C’est la raison pour laquelle il est si important de mettre au point le bus le plus léger possible en maximisant l’autonomie et la capacité d’accueil de passagers tout en préservant la performance et la sécurité. Le développement d’un bon bus électrique répondant à ces exigences nécessite beaucoup de recherche et de temps. Ebusco se consacre sans relâche à ce défi depuis plusieurs années et bénéficie ainsi d’une avance considérable sur ses concurrents, dont la plupart sont des constructeurs ou anciens constructeurs de bus diesel.

Expérience de la route

Ebusco teste et développe ses propres bus électriques depuis des années. Grâce avant tout aux investissements d’ING, Ebusco a lancé son premier bus urbain électrique en 2012. Depuis de longues années, les bus électriques Ebusco (tels que les modèles 1.0, 2.0 et 2.1) font l’objet d’essais sur divers itinéraires, ce qui lui a permis d’apporter des améliorations de façon continue. En 2012, tous les bus Ebusco sont passés par un test SORT (Standardised On-Road Test) approfondi*

* Faire avancer les transports publics, 2014.

Chronologie

Peter Bijvelds fonde Ebusco : "Lorsque nous nous sommes réellement penchés sur la production de modèles électriques en 2010, les gens ont trouvé cela un peu fou. Aujourd’hui, nous sommes fiers de voir que l’avenir que nous avions imaginé est également en passe de devenir la réalité."

2010

Premier prototype : À l’automne 2012, Ebusco présente son premier bus électrique au salon professionnel de Hanovre, en Allemagne. Parmi les principaux avantages de ce nouveau bus figurent sa légèreté et sa durée de vie prolongée – deux atouts devant compenser son coût d’achat plus élevé.

2012

Première homologation européenne pour un bus électrique (12 mètres, longue autonomie). Ebusco est un pionnier dans le domaine du transport par bus électrique et a été le premier constructeur européen à recevoir une homologation européenne pour ses bus électriques.

2012

4,5 millions de crédit pour l’innovation de la part du ministère néerlandais des Affaires économiques.

2012

Premier bus Ebusco en circulation à Helsinki (Finlande).

2013

Lauréat de l’Ecology Label Award au salon Busworld 2013.

2013

Lauréat de l’Ecology Label Award au salon Busworld 2015.

2015

Signature d’un accord sur l’objectif zéro émission. Les parties prenantes ont convenu de s’efforcer ensemble de mettre en œuvre des transports par bus régionaux zéro émission d’ici à 2030. À compter de 2025, tous les nouveaux bus de transports publics devront être de type zéro émission.

2016

ING investit dans Ebusco. « La participation d’ING et des pouvoirs publics est primordiale pour Ebusco. Les deux parties se sont engagées auprès d’une jeune entreprise innovante contribuant massivement à la réduction des émissions nocives pour le climat et l’environnement ainsi qu’à la réduction du bruit et des vibrations », a expliqué Peter Bijvelds, PDG d’Ebusco.

2016

Partenariat d’innovation avec la MVG Munich : l’entreprise allemande Stadtwerke München collabore à l’avancée des innovations. En tant que partenaires en innovation, nous travaillerons ensemble pour poursuivre le développement de bus électriques légers et de la conduite autonome.

2017

Ouverture d’une nouvelle usine d’assemblage en Chine où le bus Ebusco 2.2 est assemblé.

2018

Partenariat avec Deutsche Bahn : Ebusco développera un bus électrique pour les transports régionaux de Deutsche Bahn en Allemagne pouvant parcourir jusqu’à 450 kilomètres sans nécessiter de recharges complémentaires en route. Ebusco a signé un accord de coopération avec DB Regio Bus.

2018

Transfert du siège social de Helmond à Deurne (23 rue Vuurijzer) avec des installations de production de 7 000 m². Le nombre de collaborateurs a doublé en quelques années pour passer de 70 à 140. "Ce chiffre devrait de nouveau doubler dans les prochaines années ", a déclaré le PDG Peter Bijvelds.

2018

Lancement d’Ebusco 3.0 : bus en matériaux composites

2019